Au Japon, Fumio Kishida, encore un « fils de » à la tête du gouvernement