Au Japon, les insubmersibles communistes refont parler d’eux