En attendant le “rêve américain”, le rêve mexicain de migrants haïtiens