Gallon : Après l’affaire des sous-marins, oublions les jérémiades et repensons la diplomatie