Le Pentagone admet ses erreurs et un “échec stratégique” en Afghanistan