“Mon mari est un chandelier” : l’objectophilie, ce sujet qui divise les scientifiques