Poussés par une lanceuse d’alerte, les parlementaires américains promettent de mieux réguler Facebook