« Ras-le-bol », les sages-femmes retournent dans la rue