Roland Cayrol : « Les sondages ne mesurent plus que ‘la course de chevaux’ »