Roland Lescure ou le manifeste d’un macroniste (presque) anglo-saxon