Steve Jobs, l’homme qui « pensait différent »