Un millésime des prix Nobel sous le sceau de l’incontournable Covid