Vivre de son métier et rester dans les montagnes, l’Everest des éleveurs